Accueil > PRODIAG > PRODIAG en Action > PARTENARIAT IGAD ET ANPN DANS L’OGOOUE IVINDO

PARTENARIAT IGAD ET ANPN DANS L’OGOOUE IVINDO

PARTENARIAT IGAD ET ANPN DANS L’OGOOUE IVINDO

Après des échanges au cours du troisième trimestre 2018, c’est en janvier 2019 que la convention de collaboration entre l’Institut Gabonais d’Appui au Développement (IGAD) et l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) a été signée.
En effet, l’Institut a été sollicité dans le cadre de la mise en œuvre du « Projet Eléphants », avec l’objectif de développer des activités agro écologiques à l’intérieur des clôtures électriques installées par l’ANPN avec l’appui financier de l’Agence Française de Développement (AFD). Le but visé étant d’atténuer les conflits Hommes/Eléphants, en permettant aux populations des zones à forte pression faunique de réaliser leurs activités agricoles en toute quiétude et de les sédentariser.
C’est dans ce cadre, qu’au stade actuel, ont pu être opérationnalisées deux clôtures électriques dans l’Ogooué Ivindo ; précisément à Simintang (proche de Makokou) et à Ovan.
Sur ces deux sites, il a été aménagé respectivement des espaces de 5 et de 6 hectares, morcelés en parcelles de production de 0,5 hectare par famille. Ainsi nous avons obtenu 10 parcelles à Simintang et 12 à Ovan.
Au terme de ces aménagements, des formations sur la conduite des cultures vivrières (principalement banane) ont été données à 34 candidats volontaires. In fine 10 bénéficiaires, ont été sélectionnés et installés à Simintang ; tandis que 12 autres l’ont été à Ovan.
Ces bénéficiaires représentant chacun une famille, ont également obtenu des kits d’installations composés de machettes, brouettes, limes, pelles bêche, ficelles, sacs de fumier, vivos plants de bananiers plantain, etc.
L’introduction des systèmes agro écologiques de type sédentaires, notamment les Systèmes de Semis sur Couvert Végétal (SCV) avec usage de plantes de couverture (bracharia pour le bananier et mucuna pour les cycles courts) a nécessité au préalable, des campagnes de sensibilisations et des formations spécifiques afin que les populations s’approprient ces techniques.
En effet, la pratique de l’agriculture itinérante sur abatis-brûlis réalisée par les populations de ces zones (à l’instar de celles de l’ensemble du pays) est source d’une forte prédation des forêts et d’une dégradation rapide de la fertilité des sols cultivés. Les itinéraires techniques à base de SCV se veulent être une alternative sûre et durable à ces pratiques traditionnelles.
D’ores et déjà, des résultats sont perceptibles sur ces deux sites. En l’absence de dégâts d’éléphants à Ovan, les bananiers sont en croissance et à Simintang, les exploitants ont effectué leurs premières récoltes en avril 2020. Une première depuis 20 ans.

Notre Agenda

  • 20 juin 2019 : Conseil d’Administration de l’IGAD au PK8
  • 14-19 Mai 2019 : Mission de supervision des activités du PRODIAG à Ndougou dans l’Ogooué Maritime
  • Février 2019 : Lancement des aménagement à SIMINTANG dans l’Ogooué Ivindo.
  • 17 Décembre 2018 : Conseil d’Administration de l’IGAD au PK8
  • Novembre 2018 : Développement des activités a Itambi Yoko (Estuaire, commune d’Akanda).

Dernière Publication

Rapport d’activités 2ième trimestre 2015

Lire Plus

PRODIAG En Chiffres

Le prodiag en chiffres