Accueil > PRODIAG > PRODIAG en Action > CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION (JMA).

CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’ALIMENTATION (JMA).

Célébrée le 16 Octobre de chaque année, la 35ème Edition de la JMA a retenu pour thème, « Protection sociale et Agriculture : briser le cercle vicieux de la pauvreté rurale » et a vu la participation de plusieurs acteurs du secteur agricole.

Orchestrée par le Ministère de l’agriculture et de l’entrepreneuriat agricole, chargé de la mise en œuvre du programme GRAINE, à l’initiative de la FAO, la JMA a bénéficié en plus de l’appui technique, financier et organisationnel de l’IGAD, de la participation du FNAS, de la CNMAGS, du programme GRAINE et des représentants des coopératives.

La célébration de cette journée a été marquée par :
-  la visite sur le site du périmètre agro-pastoral d’Alibandeng, le 15 Octobre 2015,
-  le discours du Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, de l’Entrepreneuriat Agricole, chargé de la Mise en œuvre du Programme GRAINE, le 16 octobre
-  la tenue d’une table ronde à Gabon Télévision le 16 Octobre 2015 télédiffusée le 17 et le 18 octobre, réunissant tous les partenaires précédemment cités.
L’IGAD a été partie prenante pour la visite terrain et la table ronde.

La Visite de terrain

La visite terrain a été réalisée sur le second site agro pastoral aménagé à Alibandeng par l’IGAD en 1994. Le Directeur Général de l’IGAD, Monsieur Pascal POMMAREL a accueilli la délégation conduite par le Ministre par un discours au cours duquel il a rappelé que ce site de 7,5 ha qui renferme 65 parcelles maraîchères de 1000 m² et 8 exploitations d’élevage porcin n’a jamais connu de rupture d’activité depuis sa création. Les maraîchers sont désormais indépendants, et valorisent bien tout l’espace aménagé.

Le Directeur Général a indiqué qu’avec l’activité maraîchage périurbain développée par l’IGAD à travers le pays, c’est plus de 70% des besoins nationaux en produits maraîchers qui sont couverts par des producteurs nationaux.

Les maraîchers, représentés par le Président de la coopérative, ont dans leur discours de bienvenu souligné qu’ils ont su valoriser les efforts consentis par l’Etat. A ce sujet, ils ont insisté sur le fait que cette activité ne doit jamais disparaitre et pour cela, il est nécessaire que le Ministre d’Etat fasse en sorte de sécuriser l’activité en les aidant à obtenir un titre foncier. Ils ont également manifesté le désir que l’Etat reconnaisse leurs efforts en les primant pour leur implication au travail de la terre.
Le Coordonnateur sous régional par intérim de la FAO, Représentant pour le Gabon et Sao Tomé a mis l’accent sur la thématique du jour, félicitant le Gabon pour avoir atteint les objectifs du millénaire en début de cette année. L’agriculture reste le moyen le plus sûr pour la frange pauvre de la population de sortir de la pauvreté et la précarité, constituant ainsi le premier maillon de la protection sociale.

Dans son discours le Ministre d’Etat, Ministre de l’Agriculture, de l’Entrepreunariat Agricole, chargé de la Mise en œuvre du Programme GRAINE, Mathieu MBOUMBA NZIENGUI, a mis un accent particulier sur la protection sociale, la place importante de l’agriculture dans les politiques sectorielles du pays et dans la prise en charge des populations vulnérables. Il a rappelé que la politique sectorielle agricole déclinée dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et mise en œuvre par le Gouvernement, vise trois objectifs fondamentaux, à savoir :

1. L’amélioration durable des revenus et des conditions de vie des populations urbaines et rurales dans la double perspective d’un développement équilibré du territoire national et d’un ralentissement de l’exode rural.

2. L’accroissement de la contribution de l’Agriculture et des Pêches à la formation du Produit Intérieur Brut (PIB), par le développement des cultures de rente, lorsque celles-ci sont compétitives, et la promotion des exportations.

3. La couverture maximale des besoins alimentaires, grâce à des coûts acceptables des denrées alimentaires résultant de l’intensification de notre production nationale.

Il a rajouté que l’agriculture demeure l’un des plus importants secteurs économiques productifs pour les populations rurales. Le fait de lier la protection sociale et le développement agricole constitue un moyen efficace pour briser le cercle de la pauvreté rurale. Malgré les bons résultats enregistrés, le Gabon reste un importateur de produits alimentaires à hauteur de 343,5 milliards de francs CFA annuels, situation difficilement acceptable pour un pays qui compte plus de 5 millions d’hectares de terres arables avec d’énormes potentialités.

L’IGAD exécute depuis 2011 pour le compte de l’Etat et avec le concours financier de l’Agence Française de Développement (AFD) le PRODIAG. Ce Projet vise à renforcer la sécurisation de l’approvisionnement alimentaire des principaux centres urbains par la promotion d’une agriculture entrepreneuriale performante et respectueuse de l’environnement.

Le Ministre d’Etat a terminé en soulignant, qu’en dépit d’importants progrès enregistrés, plusieurs milliers de gabonais vivent encore dans la pauvreté en milieu rural comme en milieu urbain. Bien que l’incidence de la sous-alimentation et de la malnutrition ait fortement diminué, il est nécessaire d’accélérer cette progression afin d’éradiquer la pauvreté au Gabon d’ici 2025.

La table ronde

Les activités de la JMA se sont achevées par une table ronde à laquelle prenait part le Ministère, la FAO, l’IGAD, le programme GRAINE, le FNAS, la CNAMGS et la Coopérative Union DIENG.

Pour le coordonnateur par intérim de la FAO, Monsieur Sankung Sagnia, chaque année la JMA est célébrée avec une thématique d’actualité. Et selon l’organisme qu’il représente, il définit la protection sociale comme l’ensemble des politiques, programmes qui visent à protéger les populations vulnérables et les sortir de la pauvreté. C’est ce à quoi s’attèle la FAO, d’autant plus a-t-il précisé qu’un milliard de personnes dans le monde vivent dans la pauvreté extrême et 800 millions souffrent toujours de la faim.

Pour le Coordonnateur Technique de l’IGAD Monsieur Sébastien KOUMBA, représentant l’institution, le gouvernement a en effet engagé plusieurs initiatives pour répondre aux problèmes de la faim au Gabon. Parmi ces efforts, il y a entre autres le PRODIAG (Projet de Développement et d’Investissement Agricole au Gabon) dont l’IGAD assure la maitrise d’œuvre.

Ce projet est actuellement réalisé à 78% des objectifs qui lui ont été assignés par l’Etat, à travers le Plan Stratégique Gabon Emergeant (PSGE). Il s’inscrit parfaitement dans le cadre de cette journée, par sa capacité à promouvoir l’auto-emploi et lutter ainsi contre la pauvreté des populations. A ce jour le PRODIAG c’est 849 micro-projets engagés à travers le Gabon, dont 697 en production vivrière, 75 en maraîchage, 18 en élevage, 33 en transformation du manioc et 26 en multiplication des bananiers, sur les 1070 exploitations prévues au total tous domaines confondus.
Le Secrétaire Général du Ministère a quant à lui, affirmé que la réduction de la dépendance passe nécessairement par une production optimale, ce à quoi s’attèle le Ministère par le biais de ses partenaires telles que l’IGAD qui intervient depuis plusieurs années à travers les ceintures vertes et la FAO grâce à qui Lebamba et la Remboué sont des bassins de productions performants.

Notre Agenda

  • 29-JANV-2016 - Réunion annuelle du personnel
  • 16-17 décembre : Conseil d’administration IGAD
  • 23 novembre : Visite des bureaux de l’IGAD par le Ministre de l’Agriculture et de l’Entrepreneuariat Agricole, chargé de la mise en œuvre du Programme GRAINE
  • 20 novembre : COPIL
  • 14 novembre : Visite des Ministres Jean-Marie OGANDAGA et Désiré GUEDON sur le site d’Akanda
  • 3 novembre : Visite ministre Elevage

Dernière Publication

Rapport d’activités 2ième trimestre 2015

Lire Plus

PRODIAG En Chiffres

Le prodiag en chiffres